La mode au secours des pays en guerre

La mode et la guerre

Posted by

Comment la mode peut aider les populations des pays en guerre

Dans beaucoup de pays en développement l’artisanat est une source de revenus importante pour les populations, mais quand la guerre a détruit les réseaux commerciaux, fait fuir les intermédiaires et dévasté les infrastructures du pays, la misère s’installe.

Des ONG soutiennent les populations de ces pays en permettant aux artisans, souvent extrêmement qualifiés, de vendre leur production à l’international.

A lire, cet article de Vogue Business sur ces initiatives et aussi l’appel au don via un crowfunding du UNHCR (en anglais) avec la vidéo associée, en soutien à la production artisanale des réfugiés.

 

conflict-zone-voguebus-july-19-credit-ishkar-inline-tall-3

 

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, en voici un résumé:

Elements clés:

  • Des marques, de Burberry à Amélie Pichard,  font du commerce avec des pays en guerre car l’artisanat disparait en Europe occidentale.
  • Investir dans le développement d’artisans à l’internationale donne aux marques un avantage compétitif au moment où le pillage culturel n’est plus accepté par l’opinion publique.
  • Les marques peuvent collaborer avec des ONG et des entreprises sociales qui savent comment gérer la logistique sur place et controller la qualité des produits dans des endroits où le commerce n’a plus de réseau fiable.

Ainsi la styliste londonienne Pippa Small, qui produit 30 pour cent de ses bijoux ethnico-contemporains en Afghanistan, a du payer des générateurs en cas de coupure de courant et engager du personnel de sécurité pour protéger les travailleurs dans les zones les plus violentes.  Ishkar, une plate-forme de e-commerce qui vend des bijoux, des vêtements et de la déco provenant d’Afghanistan, du Yemen, du Mali et de la Syrie, a commencé à expédier des articles en verre par l’intermédiaire d’une base militaire US après que des tensions entre Afganisthan et Pakistan aient fermé les frontières.

Ces structures peuvent aussi avoir des infrastructures financières dans des pays supportant d’importantes sanctions politiques. Artisan & Fox, un site en ligne d’artisanat, fait face régulièrement à des problèmes pour transférer de l’argent à ses fournisseurs, des réfugiés syriens installés au Liban.

Actuellement quelques compagnies ont découvert que, malgré le coût de ces aléas imprévisibles, l’opération valait tout de meme la peine. La production artisanal est la deuxième production légalement exportée par les pays en développement (au contraire de la drogue par example) et son chiffre d’affaire s’élevait à $34 milliards en 2018 selon les estimations des Nations Unies. Une source de revenus appréciable pour une pays en guerre ou à peine sorti de la guerre.

Leave a comment or like this post

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.